Photo Prigent

 

Existe-t-il un lieu plus mythique en Bretagne qu’Ar-Men ? C’est le phare de la chaussée de Sein qu’Emmanuel Lepage a choisi comme décor pour son album. Le scénariste et dessinateur briochin y revisite les grands mythes bretons (l’Ankou, la ville d’Ys) mais aussi l’histoire des constructeurs de phares et des premiers compagnons de la France libre.

Tout a débuté par un court séjour sur le phare. Normal pour un reporter BD comme Emmanuel Lepage, qui donne très souvent naissance à ses albums suite à ses voyages dans des lieux hors du commun comme l’Antarctique où Tchernobyl. Transféré en février 2015 sur Ar-Men, pour les besoins d’un petit film de fiction réalisé par Hervé Jouon pour Thalassa, il y joue son propre rôle : celui d’un dessinateur qui vient travailler in situ pour les besoins d’un album. Dès la diffusion du film, Claude Gendrot, son éditeur chez Futuropolis, l’appelle et lui demande : « Alors ? Le livre on le sort quand ? ». Encore fallait-il trouver le moyen narratif pour éviter de faire un simple récit historique dans le genre « Les belles histoires de l’oncle Paul ». Pas le genre d’Emmanuel Lepage !

L’histoire que les lecteurs vont découvrir s’articule autour de Germain, le gardien d’Ar-Men qui, lors de son long séjour en novembre 1962, calfeutré dans la chambre de veille située juste sous la lentille, raconte des histoires à sa fille qui l’accompagne. Des histoires sur les mythes bretons, mais aussi celle des constructeurs du phare grâce à un texte découvert lors d’une tempête qui endommage le crépi et met au jour le récit d’un enfant de l’île de Sein : Moises. Sont également abordés l’incendie de 1923 et le départ des hommes de l’île de Sein pour Londres lors de la Seconde guerre mondiale.

Avec ses précédents albums comme « Muchacho », « Les Voyages d’Ulysse », « Un printemps à Tchernobyl »,« Voyage aux îles de la Désolation » ou « La lune est blanche », Emmanuel Lepage s’est aujourd’hui imposé comme l’un des auteurs les plus emblématiques de la BD française contemporaine. Mais il lui manquait un ouvrage sur la Bretagne, lui qui réside à Plourhan dans les Côtes-d’Armor. C’est chose faite.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires